Politique

Sur les traces des Houphouëtistes : « menacer 8 ministres, des députés et des maires, c’est menacer le fonctionnement » du PDCI (Député)

Abidjan, 6 Juillet (LP) – Le député Félix Anoblé issu du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI, proche du pouvoir) a estimé vendredi qu’une menace contre les Ministres et les élus, initiateurs du mouvement « Sur les traces des Houphouëtistes » dérangerait le fonctionnement du parti, dans un entretien avec Le Progrès.

Vous, en tant que le Président du Forum des Houphouëtistes, quelle appréciation faites-vous de la réaction du Président Henri Konan Bédié suite à la création du mouvement « Sur les traces des Houphouëtistes » ?

D’abord, nous n’avons pas les mêmes objectifs. Le Forum des Houphouëtistes est une organisation créée pour valoriser, vulgariser l’idéal de (feu l’ancien Président) Félix Houphouët-Boigny. « Sur les traces des Houphouëtistes est une organisation, un courant qui a été créé au sein du PDCI pour une adhésion autour du Parti Unifié, le Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP, coalition des partis au pouvoir). Le trait commun, c’est le Parti Unifié.

Le Président Bédié a été clair. Il ne peut y avoir de courant au sein du PDCI !

Nous avons tous lu dans Le Nouveau réveil que le Président Bédié dit le PDCI n’admet pas de courant en son sein. Je ne peux juger ce que dit le Président. Mais je veux simplement rappeler au Président que hier, au moment où il était chef d’Etat, il y avait au PDCI RDA un mouvement qu’on appelait Le « Cercle National Bédié » qui avait pratiquement pris la place du parti. Ce mouvement avait eu la caution du président HKB ; et cela n’avait pas créé de problème.

Aujourd’hui, il y a quelques jours le Président Bédié lui-même s’est déplacé pour aller à Dimbokro (ville du centre ivoirien) pour un mouvement qu’on appelle « Tous pour Bédié et Bédié pour Tous » de Gnamien Yao (ancien Ministre et cadre du PDCI) ; là, il n’y a pas eu de problème.

Il y a « PDCI notre héritage » qui a fait une organisation à Yamoussoukro (capitale politique et administrative située dans le centre ivoirien) en présence de l’épouse du président Bédié avec la bénédiction de M. Bédié ; là, il n’y a pas eu de problème.

Selon le communiqué rendu public mercredi nuit, M. Bédié menace de traduit « sévèrement » les initiateurs du mouvement devant le Conseil de Discipline

L’heure n’est pas aux menaces. Dans un parti politique qui est une association de personnes, on ne menace pas les autres. Je vais vous dire que menacer huit (8) ministres qui se sont mis ensemble pour créer une organisation, menacer des députés, des maires qui sont dans cette organisation, c’est menacer le fonctionnement du parti.

Je ne pense pas qu’il menace. Je pense que c’est intervention qui est faite pour dire attention soignons ensemble. Je ne pense pas que ce soit des menaces. Et si ces des menaces, qu’on les mette en application et on en tirera les conséquences.

bbe/mko

Voir plus

Article connexe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close