Politique

Situation au Pdci : Bédié convoque un congrès extraordinaire, dont la date sera connue lundi

Abidjan, 07 octobre (LP) – Le Président du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci), Henri Konan Bédié a convoqué samedi un congrès extraordinaire, dont la date du déroulement sera fixée lors d’une réunion du Bureau politique prévue lundi, dans un communiqué.

« Au regard de la situation sociopolitique en Côte d’Ivoire et des tentatives de déstabilisation et de liquidation » du Pdci, « j’ai décidé de convoquer (…) un congrès extraordinaire de clarification et de stabilité », a indiqué M. Bédié, selon le communiqué, dont Le Progrès a reçu copie.

« Ce congrès extraordinaire devrait assurer au parti une marche harmonieuse vers l’objectif principal de 2020 », a-t-il poursuivi.

Comme celui du 24 septembre, ce 9ème Bureau politique réunira lundi à Daoukro, ville du centre ivoirien, ses membres du Bureau Politique et ceux du Comité des Sages.

Cette réunion est convoquée dans un contexte de crise au sein du parti, marqué par des attaques en justice pour la suspension et l’annulation des décisions des Bureaux politiques du 17 juin et 24 septembre, par un cadre du parti, notamment Jérôme Koffi N’Guessan.

  1. N’Guessan et le Ministre Kobenan Kouassi Adjoumani, président du mouvement « Sur les traces de Houphouët-Boigny » créé au sein du Pdci en « violation » des textes, ont été « exclus du Bureau politique, de toutes les activités et de toutes les instances du parti jusqu’au 13 congrès ordinaire qui statuera sur la suite à donner », selon un communiqué rendu public jeudi.

« C’est une décision qui ne tient pas au regard de la loi », a réagi vendredi M. N’Guessan, indiquant que les procès pour l’annulation des décisions des Bureaux politiques du 17 juin à Abidjan et du 24 octobre à Daoukro, sont en cours.

« J’avais déjà saisi le tribunal pour l’annulation et je l’ai encore saisi pour la suspension le mardi. Dans le procès pour la demande de suspension d’application des décisions du Bureau politique de Daoukro, c’est le mardi. En ce qui concerne le procès de l’annulation, c’est le mercredi », a-t-il ajouté, joint au téléphone par Le Progrès.

Selon M. N’Guessan, « l’objectif » de ces actions en justice est de « s’opposer par tous les moyens à la séparation » de M. Bédié d’avec le Président de la République, Alassane Ouattara, par ailleurs, Président d’honneur du Rassemblement des Républicains (Rdr, parti au pouvoir).

La crise au sein du Pdci est née suite au report de l’adoption des textes du Parti Unifié qui devrait résulter de la fusion des partis membres du Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix (Rhdp, coalition des partis au pouvoir).

Lors de son Bureau politique du 17 juin, le Pdci a remis l’adoption desdits textes à son congrès ordinaire prévu après la présidentielle de 2020.

bbe/mko

Voir plus

Article connexe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close