Société

Enfants en conflit avec la loi : « Ils sont victimes d’une situation qu’ils n’ont pas voulu » (CNDHCI)

Gagnoa (Côte d’Ivoire), 12 juin (LP) – Le secrétaire exécutif de la Commission des Droits de l’Homme de Côte d’Ivoire (CNDHCI), René Okou a estimé lundi que les enfants en conflit avec la loi communément appelés « microbes » sont « victimes d’une situation qu’ils n’ont pas voulu », à la mise en place d’un forum régional des droits de l’homme à Gagnoa, ville située à 271 km à l’ouest de la Côte d’Ivoire.

« La question des enfants en conflit avec la loi nous préoccupe. Nous avons adressé des notes au gouvernement. C’est une préoccupation qui est partagée par tous. Il s’agit de nos enfants qui sont en difficulté », a déclaré M. Okou, lors de cette rencontre.

« Il ne faut pas les voir comme des personnes à sacrifier mais comme des personnes à protéger parce qu’ils sont victimes d’une situation qu’ils n’ont pas voulu. L’état doit créer les conditions de leur réinsertion », a-t-il plaidé.

Le spécialiste des Droits de l’Homme a appelé l’État à « créer les conditions de la réinsertion de ces enfants » pour « les sortir de la rue ».

M. Okou s’est dit satisfait de l’évolution positive des Droits de l’Homme dans le pays, comparativement à 2011, où il y avait un pic en matière de violation des droits.

« Aujourd’hui, la situation s’améliore », a-t-il conclu.

 

pac/bbe

Voir plus

Article connexe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close