Politique

Parti Unifié : des cadres du PDCI proposent « un congrès » pour « abroger » l’accord politique

Abidjan, 18 Avril (LP) – Des jeunes cadres du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) ont proposé mercredi la tenue d’un « congrès » pour « abroger » l’accord politique qui vise la création d’un Parti Unifié issu de la fusion des partis membres du Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP, coalition au pouvoir), dans un communiqué.

« A la suite de la rencontre » entre le Président Alassane Ouattara et le Président du PDCI, Henri Konan Bédié « le mardi 10 Avril 2018 au Palais de la Présidence de la République, au terme de laquelle le principe de l’accord politique pour la création du parti unifié dénommé RHDP a été adopté, les Présidents des partis membres du RHDP, à savoir le PDCI-RDA, le RDR, l’UDPCI, le MFA, l’UPCI et le PIT, ont procédé, chacun à la signature du document d’accord politique », a annoncé lundi M. Bédié, dans un communiqué.

« La signature de cet accord politique vient ainsi confirmer la ferme volonté de tous les leaders des partis membres du RHDP de poursuivre l’œuvre de développement et l’action politique du Président Félix Houphouët-Boigny, afin de préserver la paix et la stabilité en Côte d’Ivoire », a-t-il conclu, sans précisions sur sa date de la création effective.

« Nous, Jeunes Cadres du PDCI-RDA proposons dans un bref délai un congrès, (à) l’organe suprême du parti afin d’abroger cet accord politique. Seul, le PDCI-RDA doit être le parti unifié, car tous sont issus du parti d’Houphouët (premier président de la Côte d’Ivoire indépendante) », souligne le communiqué signé par leur Président, Hervé Achi.

Ces jeunes cadres ont affirmé, par ailleurs, qu’ils condamnent « la dissolution » du PDCI, « l’incrustation d’un autre fait politique influençant l’élan » du parti, « l’apposition de signatures du PDCI-RDA à une délation de parti unifié, l’oligarchie » et la « création d’un autre parti factieux ».

Pour eux, cet « accord politique est de nature à susciter les militants contre le Président Bédié et de diviser le PDCI-RDA ».

Depuis mars, la question du Parti Unifié crée des dissensions au sein de la coalition sur sa création avant ou après les présidentielles de 2020 et sa dénomination, notamment entre les principaux alliés que sont le Rassemblement des Républicains (RDR, parti au pouvoir) et le PDCI.

Selon Mamadou Touré, porte-parole du RDR, son part veut que ce projet se réalise avec l’ensemble des partis du RDHP mais « avant 2020 ».

Mais pour des cadres du PDCI, cela devrait intervenir après 2020.

« Il y a une promesse : 2015 (la réélection de) Ouattara ; 2020 : PDCI », avait dévoilé Maurice Guikahué, chef du Secrétariat exécutif du parti, assurant qu’ « au moment venu Bédié dira où Ouattara a fait la promesse », dans un discours prononcé le 10 mars, à l’occasion d’une cérémonie d’hommage à M. Bédié, devant plusieurs milliers de personnes à la place Jean-Paul II de Yamoussoukro (ville du centre).

« Les gens peuvent enlever nos PCA (Présidents des Conseils d’Administration), nos ministres… mais nous nous préparons pour 2020″, avait-il indiqué, avant de lancer: « en avant pour 2020 ».

Un peu plutôt, Jean-Louis Billon, porte-parole du PDCI soulignait que « le temps du sacrifice (était) terminé » et « rien, ni personne n’empêchera » le PDCI de « présenter un candidat en 2020 ».

« Sans le PDCI, le RHDP n’est rien, sans le PDCI, il n’y a pas de RHDP », avait estimé M. Billon.

bbe

Voir plus

Article connexe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close