Politique

Palabre au MFA : ce sont de « petites disputes » liées à « un problème de poste… » (SG)

Abidjan, 24 mai (LP) – Le Secrétaire général du Mouvement des Forces de l’Avenir (Mfa, branche proche du pouvoir en Côte d’Ivoire), Judicaël N’Guettia a qualifié de « petites disputes » dues à un « problème de poste » les accusations d’un « petit groupe » conduit par le vice-président Yao Ebri contre le président du parti, Siaka Ouattara, dans un entretien avec Le Progrès.

Que se passe-t-il au MFA ?

En réalité, il n’y a pas de palabre au Mfa dans la mesure où le parti vit. Ce qui se passe, c’est de petites disputes en interne qui souvent se retrouvent sur la place publique par maladresse. Sinon, je pense que c’est un petit groupe qui est mécontent et qui l’a exprimé. Malheureusement, ça s’est retrouvé dans la presse. Sinon, c’est des questions qui peuvent se régler en interne.

Que veulent-ils ?

Ce petit groupe se révolterait contre le président du parti sous-prétexte qu’il les aurait trahi et qu’ils auraient même signé un pacte avec lui pendant qu’ils étaient dans la lutte. Mais, toujours est-il que, comme je vous le dis, c’est un ensemble de problèmes de personnes entre eux. Et je pense qu’ils vont s’entendre. D’autres ont même brandi des documents d’engagements qu’ils ont eu à prendre relativement à la gestion du parti.

N’allez-vous pas vers une autre partition du parti ?

C’est un épiphénomène qui ne peut aller jusqu’à la partition du parti. Parce que nous sommes en train de circonscrire cela.

Que pouvez-vous dire pour rassurer vos militants ?

Pour rassurer l’ensemble de nos partisans, je veux leur dire qu’il n’en est rien. C’est des petits problèmes qui sont inhérents à la vie de tout parti politique. Ça participe de la vitalité de notre parti. Nous pensons que c’est déjà circonscrit et que ce qui nous réunit est encore plus grand. Vous verrez aujourd’hui que l’ensemble des militants sont calmes, l’ensemble des délégués sont là, l’ensemble des présidents des instances sont là, les forces vives du parti sont là. Aujourd’hui, je pense que c’est la symbiose.

N’est-ce pas un problème de poste ?

Oui effectivement, c’est un problème de poste. Parce que certains disent avoir signé un pacte avec le Président quand ….

Quand vous dites « certains », de qui s’agit-il ? Peut-on avoir des noms ?

Vous avez vu dans la presse que le camarade Yao Ebrin qui est vice-président du parti qui n’est pas content de la gestion du parti, du fonctionnement du président. Il a même brandi des  documents qui disent qu’ils auraient signé un engagement quant à la gestion du parti. Et donc, quand les postes promis ne sont pas au rendez-vous, naturellement, ça crée des grincements de dents.

Nous supposons que c’est des questions de postes. Mais c’est des choses qui peuvent être circonscrites très tôt et qui ne peuvent pas entamer l’évolution normale du parti.

bbe

Voir plus

Article connexe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close