Société

Ouest ivoirien : Deux personnes tuées dans des heurts avec des forces de l’ordre

blolekinGuiglo (Côte d’Ivoire), 17 février (LP) – Deux personnes ont été tuées samedi dans des heurts avec des forces de l’ordre à Blolequin, ville située à 499 km d’Abidjan à l’ouest de la Côte d’Ivoire, a rapporté le correspondant de Le Progrès.

Un conducteur de taxi-moto qui aurait refusé de « payer une caution » à un corridor, aurait été tué par « balle » par un gendarme, lors d’une altercation entre les deux hommes, confié des riverains à Le Progrès.

En réaction, des populations en colère des personnes ont lynché le gendarme à mort, incendié la Brigade de gendarmerie et saccagé la résidence du Préfet, ont-ils ajouté.

Le 3ème vice-président du Conseil régional du Cavally (région de l’ouest ivoirien), Blé Guirao, par ailleurs fils de Bloléquin, a appelé « tout le monde au calme », qualifiant d' »inadmissible » et « grave » qu’ »un gendarme tue pour non-paiement de 1.000 Fcfa », dans un entretien avec Le Progrès, en jugeant aussi le comportement de la populations qui se fait justice.

« De même qu’il n’est pas normal, voire inadmissible que les populations se fassent justice en tuant le gendarme ou en détruisant les édifices publics », a-t-il déploré.

Le maire de la ville, Edouard Kéhi a rassuré que la situation est « calme », saluant le gouvernement pour le déploiement « très rapide des renforts » qui a permis de « sécuriser la ville ».

Mais « c’est l’enquête qui va déterminer si c’est effectivement le gendarme tué qui est celui qui a tué le motoriste », a-t-il précisé.

« Nous sommes très heureux de constater la promptitude avec laquelle le gouvernement a régi pour soutenir les autorités locales à Blolequin (…). la tension a baissé en ville, la situation se calme quand bien même elle est très fragile », a conclu M. Kéhi.

ydo/bco, avec tdb

Voir plus

Article connexe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close