Politique

Municipales/Régionales 2018 : « le Fpi invite les Ivoiriens à ne pas reconnaître les résultats » (Sangaré)

Abidjan, 10 octobre (LP) – Le Front populaire ivoirien (Fpi, opposition), camp Aboudramane Sangaré, a appelé mercredi « à ne pas reconnaitre les résultats » des élections locales du 13 octobre, dénonçant la non réforme de la Commission électorale indépendante (Cei), lors d’un point de presse au domicile de l’ex-président Laurent Gbagbo, à Abidjan.

« Le Fpi ne reconnaitra pas les résultats des élections locales du 13 octobre et invite les Ivoiriens à ne pas reconnaitre ces résultats », a déclaré M. Sangaré, face à la presse.

« Le Fpi demande à tous ses militants et sympathisants partout sur l’ensemble du territoire, à tous les démocrates et à l’ensemble des Ivoiriens, de s’abstenir de prendre part à ces élections – piège », a-t-il ajouté.

Selon le conférencier, « une quelconque participation » du Fpi à ce scrutin « conforterait » le Président de la République, dont « l’objectif est de faire croire à l’opinion internationale et particulièrement à la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples (Cadhp) que les Ivoiriens n’ont rien à reprocher à la Cei actuelle et qu’ils peuvent s’en accommoder ».

Il a estimé que M. Ouattara « cherche la caution des Ivoiriens pour ne rien céder par la suite sur la réforme » de la Commission.

En novembre 2017, la Cadhp avait enjoint à l’Etat ivoirien de réformer la Cei, expliquant que « la Cei, dans sa composante actuelle, ne peut se permettre d’entreprendre l’organisation d’une quelconque élection tant qu’elle n’est pas réformée en profondeur ».

Depuis des mois, des partis de l »opposition ne cessent également d’exiger cette réforme avant l’organisation de tout autre élection.

yas/bbe

Voir plus

Article connexe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close