Politique

Justice/opposition ivoirienne : 18 personnes condamnées mais libres dès samedi

Abidjan, 06 Avril (LP) – Le tribunal de 1ère instance d’Abidjan-Plateau a condamné à 12 jours d’emprisonnement pour « trouble à l’ordre public » 18 personnes, interpellées lors de la marche de l’opposition du 22 mars et placées 24 heures plus tard sous mandat de dépôt, a constaté une journaliste de Le Progrès.

Condamnés à 12 jours d’emprisonnement, les 18 prévenus, en détention depuis le 23 mars à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (MACA), devraient être mis en liberté samedi, selon une source proche de la Plateforme Ensemble pour la Démocratie et la Souveraineté (EDS, une des coalitions de l’opposition).

Outre la peine d’emprisonnement, les 18 prévenus ont été condamnés à « 5 ans de privation de droit civique, 3 ans d’interdiction du territoire national en dehors de leurs lieux de naissance et 50.000 Fcfa d’amende ».

A 72 de l’élection des sénateurs, plusieurs personnes étaient descendues le 22 mars dans les rues à Adjamé et Cocody, deux communes abidjanaises, à l’appel de EDS, pour exiger la réforme de la Commission électorale indépendante (CEI). Une marche interdite, selon une source proche de la Police nationale.

« Si tel est que cette marche est frappée d’interdiction, il était impossible à EDS d’informer ses militants », a expliqué Jean-Gervais Tchéidé, un des prévenus à la barre.

bbe, avec ydo

Voir plus

Article connexe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close