Société

Grève santé : Malgré l’appel du Gouvernement, les agents poursuivent la grève

Abidjan, 8 novembre (LP) – La grève entamée lundi dans le secteur public de la santé en Côte d’ivoire « se poursuit », a réagi jeudi Sylla Vazoumana, Secrétaire général du Syndicat  National des Préparateurs et Gestionnaires de Pharmacie (Synapgpci), après l’appel du Gouvernement « à reprendre le travail dans l’immédiat », à l’agence de presse Le Progrès.

Dans une déclaration lue à la Radiodiffusion Télévision Ivoirienne (RTI, télévision d’Etat), le Gouvernement a appelé mercredi la Coordination des Syndicats du Secteur Santé (Coodisanté) à laquelle est affiliée le Synapgpci à « mettre fin sans délai à la grève et à revenir à la table de négociation », dénonçant la poursuite du mouvement en dépit de la satisfaction de « plusieurs points de revendications ».

Jugeant « cette grève totalement illégale » au regard de la loi, le Gouvernement a menacé de prendre « immédiatement » des mesures à savoir « la réduction proportionnelle à la suspension intégrale de la solde des grévistes, la réquisition du personnel de santé pour assurer le fonctionnement régulier des services publics de santé, la révocation des grévistes récalcitrants et des poursuites pénales à l’encontre des grévistes auteurs de violences et de voies de fait ».

« Nous n’avons pas repris le service. On exécute le mot d’ordre jusqu’au vendredi soir », a déclaré M. Vazoumana, joint au téléphone par Le Progrès.

La décision du Gouvernement « n’a pas été encore notifiée » à Coodisanté, a-t-expliqué, avant d’ajouter que la conduite à tenir sera connue à l’issue l’Assemblée générale prévue samedi à Treichville, une des communes d’Abidjan.

Des agents de la santé en grève lundi, avec un service minimum, ont exprimé des revendications d’ordre financier, académique, administratif, etc.

amk/bbe

Voir plus

Article connexe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close