A la unePolitique

Fpi : Gbagbo demande à Affi de « reconnaître » les dirigeants de l’aile radicale

Abidjan, 22 mars (LP) – L’ancien Président ivoirien, Laurent Gbagbo « demande » à Pascal Affi N’Guessan, président judiciairement reconnu du Front populaire ivoirien (Fpi, opposition), de « reconnaître » les dirigeants désignés aux congrès organisés par l’aile dure du parti avant « toute rencontre » avec lui, dans un communiqué signé par le Secrétaire général, Assoa Adou.

Mardi, M. Affi s’était envolé pour la Belgique où il devrait rencontrer M. Gbagbo avec qui son dernier entretien remonte à 2011.

M. Gbagbo « a indiqué » à M. Affi « qu’il entendait mettre fin à l’ingérence de l’Etat dans le fonctionnement du Fpi, et lui a en conséquence demandé de reconnaître les Congrès de Mama (village natal de M. Gbagbo situé à l’ouest) et Moossou (village natal de Mme Gbagbo situé dans le sud-est) et d’en respecter les décisions qui en ont découlées », souligne le communiqué, dont Le Progrès a reçu copie.

Selon le communiqué, avant la rencontre prévue dans la capitale belge, M. Affi « avait alors fait savoir (à M. Gbagbo) qu’il acceptait ce préalable et qu’il s’engageait à faire une déclaration en ce sens avant leur rencontre ».

Mais « de manière fort surprenante », M. Affi « a annoncé une rencontre » avec M. Gbagbo « sans avoir pour autant fait ce qu’il s’était engagé à faire », a regretté M. Adou, selon le même texte.

L’ancien Président ivoirien dénonçait un rapprochement de son ancien Premier ministre, M. Affi, avec le pouvoir actuel, déplorant le soutien judiciaire dont il avait bénéficié de l’Exécutif durant la crise de succession à la tête de son parti.

« Dès lors, il ne saurait accepter aucun recul sur l’acquis du multipartisme en Côte d’Ivoire qui se manifeste par la manipulation et l’ingérence de l’Etat dans la vie du Parti », a-t-il relevé.

Après la chute de M. Gbagbo en avril 2011, le Fpi a été secoué par une crise aigüe, dont l’aboutissement a été la scission du parti en deux branches, l’une dirigée par M. Affi et l’autre par feu Aboudramane Sangaré.

Cependant, M. Gbagbo « reste disponible pour toute rencontre » avec M. Affi « quand ce dernier sera prêt », conclut le texte.

M. Affi devrait regagner Abidjan samedi à l’issue de cette sortie infructueuse.

cko/bbe

Voir plus

Article connexe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close