Economie

Filière coton-anacarde : la production grimpe en quelques années (Dg)

Abidjan 25 octobre (LP) – La production de la filière coton-anacarde en Côte d’Ivoire a grimpé en quelques années passant de 360.000 tonnes en 2013 – 2014 à 413.205 tonnes en 2017 – 2018 pour le coton et a atteint 738.000 tonnes pour l’anacarde, a annoncé jeudi le Directeur général du Conseil de la filière, lors d’une tribune organisée par le Groupement des éditeurs de presse de Côte d’Ivoire (Gepci), à Abidjan. 

« Le tonnage du coton de l’année 2017- 2018 de 413.205 connait une hausse par rapport à l’année 2013-2014 pour un tonnage de 360.000. Aussi, le prix du producteur qui était de 250Fcfa est-il passé à 265 Fcfa le kilogramme, soit une nette amélioration de 15 Fcfa », a déclaré jeudi M. Coulibaly, lors de cette conférence de presse.

« Pour l’anacarde, nous avons une qualité méliorative de  2 points cette année. Le prix du kilogramme est de 500Fcfa et notre pays est le premier producteur mondial de l’acajou » a-t-il souligné.

Selon M. Adama Coulibaly, le défi le plus important au niveau de la filière anacarde est la transformation de l’acajou.

Les perspectives se situent au niveau de l’amélioration du rendement des exploitations, de la mécanisation des opérations agricoles ainsi que de la poursuite des financements de recherche au niveau de la filière coton.

L’arbre de l’anacarde a été introduite en Côte d’Ivoire dans les années 60 pour une situation écologique afin d’empêcher l’avancée du désert.

amk/bbe

Voir plus

Article connexe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close