Economie

Exportation de fond de tasse d’hévéa : un arrêté interministériel défini les conditions

Résultat de recherche d'images pour "fond de tasse hevea"

Abidjan, le 17 janvier (LP) – Un arrêté interministériel a été pris le 29 décembre 2017 en Côte d’Ivoire pour permettre l’exportation exceptionnelle de fond de tasse d’hévéa, a-t-on appris mercredi d’une source proche du Ministère de l’Agriculture et du Développement rural.

Le Gouvernement ivoirien a accordé à tout opérateur, pour une période n’excédant pas douze mois, à compter du 29 décembre 2017 une autorisation d’exportation exceptionnelle de fond de tasse d’hévéa. Cet arrêté interministériel dont Le Progrès  a reçu une copie, définit les conditions d’exportation de fond de tasse d’hévéa.

L’arrêté 2  de cette décision stipule que « les bénéficiaires de l’autorisation exceptionnelle d’exportation de fond de tasse d’hévéa doivent justifier de leur constitution légale et de la satisfaction de leurs obligations fiscales et sociales ».

Ces opérateurs « doivent présenter au service des Douanes, au moment du dépôt de la déclaration de détail d’exportation, l’accusé de réception par les structures bénéficiaires, des documents attestant les reversements des taxes et prélèvement professionnel, acquitté sur le poids du caoutchouc humide », indique le même texte.

Le volume mensuel des exportations de fond de tasse d’hévéa est plafonné à 10000 tonnes de caoutchouc humide.

« Aucun opérateur ne peut être autorisé à exporter des fonds de tasse d’hévéa, s’il ne respecte pas le prix d’achat officiel fixé au planteur par l’Association des Professionnels du Caoutchouc naturel de Côte d’Ivoire (APROMAC) », précise l’arrêté interministériel.

Cet arrêté a été signé par les ministres de l’Agriculture, du Commerce, de l’Industrie, de l’Economie et des finances, et du Secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre, chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat.

En août 2017, le Premier ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly avait accordé une dérogation spéciale aux exportations de fonds de tasse de caoutchouc. Les opérateurs de ce secteur ont connu des difficultés dans l’application de cette dérogation. La Douane a bloqué plusieurs conteneurs de certains opérateurs réclamant des précisions sur la dérogation spéciale.

En outre depuis 2011, il y a une baisse des coûts mondiaux du caoutchouc ; de ce fait, pour le mois de janvier 2018, le kilogramme de caoutchouc humide est acheté à 281 FCFA au planteur. Malgré cette baisse de prix, la Côte d’Ivoire est le leader africain de l’hévéa et occupe le 7ème rang mondial.

png/cko

Mot clés
Voir plus

Article connexe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close