International

Ethiopie : 63 officiers de l’armée arrêtés par les autorités pour corruption

Abidjan, 14 novembre (LP) – Les autorités ont arrêté 63 officiers de l’armée et des services de renseignement pour corruption et violation des droits de l’Homme, a annoncé mardi le procureur général éthiopien Berhanu Tsegaye, lors d’une conférence de presse.

Les autorités ont annoncé l’arrestation de 63 officiers du puissant appareil de sécurité, (dont) 27 arrêtés pour corruption présumée et 36 écroués pour violation présumée des droits de l’Homme, a déclaré le procureur, face à la presse.

M. Tsegaye, n’a pas précisé l’identité des suspects, mais il a indiqué que « certains faits avaient eu lieu à la Metals and Engeneering Corporation (Metec), une entreprise dirigée par l’armée ».

« Ce genre d’arrestation est assez rare dans le pays et représente une nouvelle inflexion de la politique du Premier ministre Abiy Ahmed qui veut rompre avec le passé autoritaire du pays », a-t-il ajouté.

Poursuivant, il a souligné que, le Premier ministre a réalisé d’autres actions. Ce sont entre autres, les mesures d’assouplissement depuis son arrivée au pouvoir et libération de milliers de prisonniers politiques.

« Les responsables auraient acheté des biens pour le montant de 1,8 milliard d’euros. Des achats sans appel d’offres », a renchéri le procureur.

En ce qui concerne les violations des droits de l’homme, elles ont eu lieu dans les prisons secrètes où les détenus subissaient divers sévices tels que viol en réunion, sodomie, exposition prolongée à une chaleur et à un froid extrême, simulacre de noyade et privation de lumière naturelle.

auk/amk

 

Voir plus

Article connexe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close