Politique

Délégations spéciales pour gérer la mairie du Plateau : « on va se donner les moyens pour que ça change » (Guikahué)

Abidjan, 4 janvier (LP) – Le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci, opposition) « va se donner les moyens » pour qu’aucune délégation spéciale ne puisse diriger la maire du Plateau, commune administrative et des affaires d’Abidjan, a indiqué Maurice Kakou Guikahué, souhaitant que le maire élu et confirmé par la Cour Suprême soit installé, face à la presse à Abidjan.

« On refuse … On n’accepte pas » que la mairie du Plateau soit placée sous l’autorité d’une délégation spéciale, a déclaré M. Guikahué, lors d’une conférence de presse tenue vendredi après-midi au siège du Pdci à Cocody, commune huppée d’Abidjan.

« Depuis bientôt 39 ans, la Côte d’Ivoire a fait un bond prodigieux en s’affranchissant de la gestion des Mairies par les Préfets alors même que nous étions sous le régime du Parti unique », a-t-il rappelé.

« Comment comprendre que les résultats des élections des conseillers municipaux du plateau, validés par la cours suprême, soient connus de toute la Côte d’Ivoire et de la communauté internationale et que les autorités piétinent la loi en refusant de procéder à leur installation ? », s’est-il interrogé.

Dans un arrêté signé le 31 décembre 2018, le Ministre de l’Intérieur, Sidiki Diakité a annoncé la mise sous l’autorité de « délégations spéciales » des communes de Grand Bassam, Botro, Port-Bouët et Plateau et Rubino, en raison des contentieux électoraux en cours après la reprise des élections municipales dans ces localités.
En ce qui concerne la commune du Plateau, il est reproché au nouveau maire élu, Jacques Ehouo, des détournements de fonds via sa société Net’Com, alors qu’il était conseiller municipal sous le maire sortant Akossi Bendjo.

M. Ehouo, par ailleurs, député, avait convoqué jeudi par la Police économique mais il n’avait répondu à l’appel.

« Le Pdci-Rda s’indigne et s’insurge contre cette décision illégale, inique qui ruine tous les sacrifices consentis par les Ivoiriens pour l’avancée démocratique dans notre pays », a réagi M. Guikahué, demandant « au Président de la République (Alassane Ouattara), garant de la Constitution et de l’application des lois » de « rendre justice aux nouveaux conseillers municipaux de la commune du Plateau ».

Le Pdci-Rda « se réserve le droit d’utiliser tous les moyens démocratiques et légaux afin que justice leur soit faite », a-t-il conclu.

Voir plus

Article connexe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close