Politique

Côte d’Ivoire : Soro se dit être « contre la politique de la haine »

Daoukro (Côte d’Ivoire), 23 février (LP) – L’ex-Président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro, a indiqué samedi être « contre la politique de la haine », appelant « au pardon » et au rassemblement, lors d’une « visite de courtoisie » à Henri Konan Bédié, Président du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci, opposition) à Daoukro, ville située à 371 km au nord d’Abidjan, a-t-on constaté.

« Je suis contre la politique de la haine qui veut que telle personnalité et telle (autre) personnalité ne se fréquentent pas », a déclaré M. Soro, que M. Bédié recevait samedi à sa résidence de Daoukro.

Ainsi, l’ex-Président de l’Assemblée nationale s’interrogeait au sujet des raisons pour lesquelles il ne devrait pas rendre visite à M. Bédié ni à l’ancien Président de la République, Laurent Gbagbo en vue de lui « demander pardon », étant donné que la crise militaro-politique, déclenchée en 2002, a déjà pris fin.

Appelant « au pardon », au rassemblement et à ne s’interdire « aucune alliance », M. Soro a déploré les conditions de son démission de la tête de l’Assemblée nationale ainsi que l’arrestation en 2018 de son directeur de protocole, Souleymane Kamaraté, dit Soul to Soul, dans une affaire de découverte de cache d’armes à son domicile.

« Les oies » ont tôt fait « dire que je voulais faire un coup d’Etat », a regretté M. soro, révélant que c’est le Président de la République qui lui avait demandé de rendre démission s’il ne voulait pas adhérer au Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (Rhdp Parti Unifié au pouvoir).

« La politique, c’est la politique. Mais quand la politique devient pour certains un jeu d’humiliation, une pratique de mépris, une pratique fondée sur la méchanceté, la haine, elle ne peut que desservir le peuple », a-t-il poursuivi.

« Comment aurais-je pu moi, qui déjà le 3 avril 2017, avais averti du haut du perchoir de l’Assemblée nationale qu’il ne fallait pas se précipiter pour créer le Rhdp Unifié, que créer le Rhdp Unifié sans le Pdci reviendrait à créer le Rhdp Unifié contre le Pdci », a-t-il rappelé, ajoutant : « comment voulez-vous que moi, qui suis pour la réconciliation, le pardon et la paix, j’aille militer au Rhdp ».

M. Soro a été Secrétaire général des ex-Forces nouvelles (ex-rébellion) qui avait attaqué le pouvoir de M. Gbagbo le 19 septembre 2002 et avait occupé la moitié-nord ivoirien avec pour « capitale » Bouaké jusqu’à la crise post-électorale à l’issue de laquelle l’actuel Président de la République, Alassane Ouattara a cédé au pouvoir en 2011.

MM. Bédié et Soro avaient été des acteurs principaux de la victoire de M. Ouattara au second tour des élections présidentielles de 2010 face à M. Gbagbo.

Mais depuis le 8 août 2018, M. Bédié s’est retiré de la coalition au pouvoir notamment le Rhdp, dont il dénonçait des « irrégularités » dans sa mutation en un seul parti, dit Parti Unifié.

ako/bbe

Voir plus

Article connexe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close