Politique

Côte d’Ivoire : « les gens veulent faire disparaître le Pdci » (Guikahué)

Gagnoa (Côte d’Ivoire), 3 septembre (LP) – Le Secrétaire exécutif en chef du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci), Maurice Kacou Guikahué a accusé samedi le pouvoir de vouloir « faire disparaître » le parti, lors d’une rencontre avec des militants à Gagnoa, ville située à plus de 270 km à l’ouest d’Abidjan.

« Les gens veulent faire disparaître le Pdci. Je dis non », a déclaré M. Guikahué, a rapporté le correspondant de Le Progrès.

Le mercredi 29 août, M. Guikahué avait dénoncé « une tentative de débauchage » des « cadres (du Pdci) à travers le chantage sur les postes occupés dans l’administration publique, les intimidations et menaces de tous genres », lors d’une conférence de presse.

« Nous observons curieusement depuis quelque temps, des Inspections ciblées dans les municipalités tenues par des cadres du Pdci, candidats à leur propre succession », avait-il regretté.
Cette réaction du Secrétaire exécutif en chef du Pdci faisait suite à la découverte de noms de 18 cadres du parti, dont des Ministres, des maires et des présidents de Conseils régionaux sur la liste des candidats aux élections locales pour le compte du Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix (Rdhp, Parti Unifié au pouvoir).

« Aucun cadre du Pdci n’a été contraint d’aller à ces élections en Rhdp », a réagi Kobenan Adjoumani, Président du mouvement « Sur les traces de Houphouët-Boigny (ancien Président ivoirien) » né au sein du Pdci, qualifiant les propos de M. Guikahue d' »insultants ».

« Houphouët-Boigny m’a laissé un testament. En partant, il a dit : je vous laisse le Pdci et Konan Bédié (actuel Président du parti). Si le Pdci disparaît, c’est ma faute », a expliqué M. Guikahué, pour qui « le Rhdp est synonyme de la disparition du Pdci », lors de sa rencontre samedi à Gagnoa.

Allié principal du Rassemblement des Républicains (Rdr, au pouvoir) au sein du groupement politique Rhdp (coalition au pouvoir), le Pdci s’est retiré le 8 août de l’alliance, dénonçant des « irrégularités » dans sa mutation en Parti Unifié le 16 juillet.

A 2 ans de la fin du mandat du Président Alassane Ouattara, la coalition qui l’a porté au pouvoir est déchirée par une crise aigüe marquée par le retrait du Pdci et la naissance d’un mouvement au sein de ce parti.

bbe, avec ala

Voir plus

Article connexe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close