Politique

Côte d’Ivoire : le député Ehouo « déféré au Parquet » et « inculpé » (avocat)

Abidjan, 10 janvier (LP) – Le député Jacques Ehouo, issus du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci, opposition) et élu Conseiller municipal, a été « déféré au Parquet » d’Abidjan et « inculpé », dans une affaire de détournement de fonds à la mairie du Plateau, commune d’Abidjan, a indiqué jeudi son avocat, Me Claver N’Dry, à Le Progrès.

« Nous sommes arrivés à la Police économique à 11H (Gmt, et heure locale). L’audition a débuté à 11H30 et a pris fin aux environs de 18H », a expliqué Me N’Dry, joint au téléphone par Le Progrès.

« De la Police économique, nous nous sommes rendus au Parquet où il a été présenté au juge d’instruction du 5ème Cabinet et a été déféré », a-t-il poursuivi.

Selon Me N’Dry, M. Ehouo « a été inculpé de détournement de deniers publics, de blanchiment, de faux et usage de faux ».

M. Ehouo est tête d’une liste de candidats élus lors des élections municipales du 13 octobre au Plateau. Son élection a été confirmée par la Chambre administrative de la Cour suprême mais son installation a été empêchée en raison de cette affaire de détournement.

« La convocation par la Police économique était contre X. La Société Net Plus n’appartient plus à M. Ehouo » mais plutôt à une « dame » à qui « il a vendu ses actions », avait expliqué Me N’Dry, face à la presse au siège du Pdci à Cocody, commune huppée d’Abidjan.

Selon Me N’Dry, la « convocation (était) faite pour empêcher » l’«installation » de M. Ehouo.

Dans un arrêté signé le 31 décembre 2018, le Ministre de l’Intérieur, Sidiki Diakité a annoncé la mise sous l’autorité de « délégations spéciales » des communes de Grand Bassam, Botro, Port-Bouët et Plateau et Rubino, en raison des contentieux électoraux en cours après la reprise des élections municipales dans ces localités.

En ce qui concerne la commune du Plateau, il est reproché au nouveau maire élu, Jacques Ehouo, des détournements de fonds via sa société Net’Com, alors qu’il était conseiller municipal sous le maire sortant Akossi Bendjo.

« Le Pdci-Rda s’indigne et s’insurge contre cette décision illégale, inique qui ruine tous les sacrifices consentis par les Ivoiriens pour l’avancée démocratique dans notre pays », a réagi Maurice Kacou Guikahué, Secrétaire exécutif en chef du Pdci, demandant « au Président de la République, Alassane Ouattara, de « rendre justice aux nouveaux conseillers municipaux de la commune du Plateau », lors d’une conférence de presse le 4 janvier à Abidjan.

« Comment comprendre que les résultats des élections des conseillers municipaux du plateau, validés par la cours suprême, soient connus de toute la Côte d’Ivoire et de la communauté internationale et que les autorités piétinent la loi en refusant de procéder à leur installation ? », s’était-il interrogé.

Le Pdci « se réserve le droit d’utiliser tous les moyens démocratiques et légaux afin que justice leur soit faite », avait-il conclu.

Samedi, la jeunesse du Pdci avait menacé de descendre dans les rues, lors d’un meeting animé à la Permanence du parti au Plateau.

bbe

Voir plus

Article connexe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close