Société & Economie

Côte d’Ivoire : la Bad et Entreprenarium lancent des Masterclass pour 200 femmes entrepreneures

Abidjan, 11 décembre (LP) – La Banque africaine de développement a lancé lundi des sessions de formation pour 200 femmes entrepreneures en Côte d’Ivoire, dans le cadre de son Initiative pour favoriser l’accès des femmes au financement en Afrique (AFAWA, acronyme en anglais), et en partenariat avec Entreprenarium.

Des Masterclass en gestion d’entreprise et planification financière seront conduites toute la semaine par Entreprenarium dans les locaux de la Banque, au profit de 100 femmes entrepreneures. Une deuxième semaine de Masterclass est prévue en mars 2019 à Abidjan, pour former un total de 200 femmes en Côte d’Ivoire.

Cette activité s’inscrit dans le cadre d’une initiative pilote à l’échelle panafricaine entre la Banque et Entreprenariumqui vise à soutenir 1 000 femmes entrepreneures dans cinq pays africains. Au cours des prochains mois, des sessions de formation seront conduites nonseulement en Côte d’Ivoire (Abidjan), mais aussi au Gabon (Libreville), auKenya (Nairobi), en Afrique du Sud (Johannesburg) et en Tunisie (Tunis).

Selon un rapport de KPMG de 2014, seulement 15 % de femmes sont cheffes d’entreprise en Côte d’Ivoire, 34 % des femmes entrepreneures sont dans le commerce contre 36 % dans l’agriculture et 14 %dans l’élevage. Les femmes entrepreneures ivoiriennes font face à de nombreux défis, notamment en termes d’accès au financement et à la formation.

Au cours de l’ouverture de la formation à Abidjan,Basil Jones, coordonnateur des programmes et politiques de genre à la Banqueafricaine de développement, a déclaré : « C’est un plaisir d’accueillir, ici à la Banque, des entrepreneures avec de l’ambition et des idées pour transformer l’économie du pays. Nous espérons que cette initiative permettra de les accompagner dans la réalisation et l’expansion de leurs projets d’entreprise, afin qu’elles puissent pleinement jouer leur rôle pour créer une croissance inclusive et durable en Côte d’Ivoire. Au-delà des individus, nous souhaitons avoir un véritable impact sur l’écosystème de l’entrepreneuriat féminin en Afrique. En ce sens, nous avons pour ambition de construire plus de partenariats avec des organisations comme Entreprenarium, qui apportent leur expertise et leurs ressources, et partagent notre volonté de soutenir les femmes entrepreneures du continent ».

En Côte d’Ivoire, la Banque africaine de développement et Entreprenarium ont travaillé avec l’appui de la Chambre de commerce et d’industrie pour faire circuler l’appel à candidatures. Les projets d’entreprise les plus prometteurs bénéficieront d’un financement sous forme de prêt octroyé par les banques commerciales partenaires.

A propos d’Entreprenarium

Entreprenarium est la première fondation panafricaine qui investit du capital philanthropique dans la formation et le financement des femmes et des jeunes entrepreneurs. Entreprenarium conçoit et exécute des programmes dont le but est de doter les entrepreneurs africains des compétences, connaissances et ressources nécessaires pour réussir dans la création et le développement de leurs petites et moyennes entreprises. Depuis2014, plus de 2 000 entrepreneurs ont ainsi été formés et un capital initial de2,1 millions de dollars américains a été investi dans l’assistance technique etle financement de 52 projets. Une attention particulière est accordée aux femmes entrepreneures, notamment à travers des programmes dédiés.

A propos d’AFAWA

L’initiative pour favoriser l’accès des femmes au financement en Afrique, dite AFAWA (Affirmative Finance Action for Women in Africa), a été lancée en mai 2016 lors des Assemblées annuelles de la Banque africaine de développement à Lusaka, en Zambie. Il s’agit d’une initiative panafricaine qui a pour objectifs de combler le déficit de financement dont souffrent les femmes en Afrique et de libérer leur capacité à entreprendre. AFAWA adopte une approche holistique reposant sur trois piliers :renforcer l’accès au financement pour les entreprises détenues et dirigées par des femmes ; renforcer les capacités des femmes entrepreneures et des institutions financières ; et mobiliser et soutenir les gouvernements africains afin qu’ils adoptent les réformes juridiques, politiques et réglementaires nécessaires pour développer l’entrepreneuriat féminin.

A propos de la Confédération patronale gabonaise (CPG)

Créée en 1959, la Confédération patronale gabonaise a pour mission de participer au développement du Gabon et des entreprises. Elle a lancé, le 22 février 2018, la Fondation CPG pour l’entreprenariat qui a pour vocation de susciter chez les jeunes l’esprit d’entreprendre, en leur offrant l’opportunité d’être conseillés et suivis par des entrepreneurs chevronnés experts dans leur domaine, mais également de permettre à la CPG d’étendre son action dans tous les domaines de la société susceptibles de contribuer au développement durable des hommes et femmes du Gabon.

A propos du Groupe de la Banque africaine de développement

Le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) est la première institution multilatérale de financement dédiée au développement de l’Afrique. Elle comprend trois entités distinctes :la Banque africaine de développement (BAD), le Fonds africain de développement (FAD) et le Fonds spécial du Nigeria (FSN). La BAD est présente sur le terrain dans 44 pays africains, avec un bureau extérieur au Japon, et contribue au développement économique et au progrès social de ses 54 Etats membres régionaux. Pour plus d’information : j.mp/AfDB_Media

CONTACTS

Chawki Chahed, chargé de communication en chef, Département de la communication et des relations extérieures / c.chahed@afdb.org

Natacha Raynaud, Partnerships Coordinator, Entreprenarium / nraynaud@entreprenarium.org

Voir plus

Article connexe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close