Culture

Côte d’Ivoire : 123 licenciés de Fraternité Matin arrêtent officiellement le travail en décembre (Syndicat)

Abidjan, 21 novembre (LP) – Cent vingt-trois (123) licenciés sur trois cent trente-neuf (339) employés du quotidien gouvernemental Fraternité Matin en Côte d’Ivoire, vont officiellement arrêter le travail le 18 décembre, a explique Marc Yévou, Secrétaire général du Syndicat des agents de l’organe de presse, à l’agence de presse Le Progrès.

« Le quotidien Frat Mat compte 339 employés dont 123 ont été obligés de partir », a indiqué M. Yevou, joint mercredi, au téléphone par Le Progrès, précisant que leur cessation de travail est fixée au 18 décembre d’après la décision rendue publique le 16 novembre.

Il a ajouté qu’une assemblée générale du personnel est convoquée jeudi.

Selon M. Yevou, la Société nouvelle de presse et d’édition de Côte d’Ivoire (Snpeci) qui édite Fraternité Matin, a évoqué, dans la note adressée au quotidien, comme raison de ce licenciement collectif sa situation financière très dégradée.

La société a enregistré des pertes cumulées de 2,3 milliards de Fcfa sur la période 2012-2017, portant ainsi les déficits cumulés de l’entreprise à 10 milliards de Fcfa en fin 2016, selon la note.

Les ventes du quotidien Fraternité Matin atteignent moins de 5.000 exemplaires par jour, selon les chiffres publiés par le Conseil national de la presse ivoirien sur son site internet.

auk/amk

Voir plus

Article connexe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close