Politique

Condamnation de Lobognon : Me Affoussiata Bamba-Lamine dénonce « un procès politique »

Abidjan, 29 janvier (LP) – L’ancien Ministre ivoirien de la Communication, Me Affoussiata Bamba-Lamine, un des avocats du député ivoirien Alain Lobognon condamné par la justice, a dénoncé mardi « un procès politique », interrogée par la presse, au Tribunal d’Abidjan-Plateau.

Le député Lobognon, proche du Président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro, a été condamné à 12 mois de prison ferme et 300.000 Fcfa d’amende pour « divulgation de nouvelles fausses et incitation à la violence » par le Tribunal de première instance d’Abidjan Plateau.

« Les avocats que nous sommes, nous n’avons pas voulu nous associer à cela parce que nous avons estimé dès l’entame de cette procédure que les choses n’allaient pas dans le sens que nous souhaitons. Vous avez vu que nous n’avons pas eu tort parce que toutes les exceptions que nous avons soulevées qui ont été joint au fonds sur la base d’un texte que nous critiquons », a-t-il poursuivi.

« Le texte en la matière est très clair et impose au juge de statuer avant même de pouvoir ouvrir les débats. Il ne s’agit pas d’une exception quelconque. Il s’agit d’une exception de compétence d’attribution, donc de compétence matérielle qui est d’ordre public. (..) Lorsque le juge est saisi d’une telle compétence, il n’a pas le choix. La loi s’impose à lui ; il doit statuer », a-t-il conclu.

De son côté, « les exceptions concernent l’incompétence du président du Tribunal », a renchéri Me Affoussiata Bamba-Lamine, avant de qualifier ce procès de « procès politique », de « parodie de procès » parce que M. Lobognon « est un proche de Soro Guillaume, parce qu’(il) s’est prononcé contre la tentative de vouloir faire un troisième du Président de la République… ».

« Il n’a pas été jugé sur les pièces, les éléments sur lesquels les avocats ont débattu. Il a été jugé parce que le juge avait déjà pris partie. Donc, déséquilibre dans la conduite de l’audience », a-t-elle ajouté.

Lors des échanges de vœux avec la presse, le Président de la République, Alassane Ouattara, a annoncé que M. Soro, absent samedi au congrès constitutif du parti politique de la coalition au pouvoir, « démissionnera en févier ». Depuis quelques mois, des rumeurs font état de tensions dans les relations entre MM. Ouattara et Soro appelé par des mouvements de soutien, qui lui sont favorables, à être candidats aux élections présidentielles de 2020.

bbe

Voir plus

Article connexe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close