International

Burundi : l’envoyé spécial de l’Onu appelle les autorités à « la reprise du dialogue »

Abidjan, 28 Mai (LP) –  L’envoyé spécial du Secrétaire général pour le Burundi, Michel Kafando, a appelé samedi matin devant le Conseil de sécurité les autorités burundaises à relancer le dialogue politique, en prévision notamment des élections de 2020, dans d’un communiqué de presse rendu public lundi.

« Maintenant que le pays s’achemine vers une autre phase importante de son histoire, nous attendons un signal fort des autorités en faveur de la reprise du dialogue inter burundais sous l’égide de la Communauté de l’Afrique de l’Est (CAE) », a indiqué M. Kafando, après la tenue le 17 mai du référendum constitutionnel au Burundi.

L’envoyé spécial a souligné qu’un dialogue inclusif reste « la seule voie » pour le règlement durable des défis politiques, socioéconomiques et humanitaires auxquels le Burundi fait face depuis 2015, parmi lesquels figurent en bonne place la préparation et la réussite des élections inclusives, crédibles et transparentes en 2020.

En fin de séance, la délégation burundaise a d’ailleurs réitéré sa demande « pressante » de retirer le Burundi de l’agenda du Conseil de sécurité, arguant que la situation qui y prévaut est « loin de constituer une menace à la paix et à la sécurité internationales ».

Le représentant s’est félicité du « succès retentissant » du référendum constitutionnel, un scrutin par lequel « le peuple burundais vient de prouver à la communauté internationale sa maturité politique et ses capacités d’organiser des élections démocratiques, libres, transparentes et apaisées avec un budget 100% national ».

« Ce qui se dit sur un soi-disant non-respect de l’Accord d’Arusha relève de la manipulation de l’opinion et de la volonté de certains acteurs exogènes de vouloir déstabiliser le Burundi », s’est-il défendu.

pac/bbe

Voir plus

Article connexe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close